Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les deux candidats aux prochaines élections municipales de Perpignan, Louis Aliot et Olivier Amiel, ont récemment réagi après la mort d’un sans-abri en plein coeur de Perpignan. L’homme âgé de 54 ans et originaire de Mulhouse, avait été retrouvé lundi matin inanimé au sol, près de son fauteuil roulant. À leur arrivée, les secours n’ont pu que constater son décès.

Le lendemain des faits, le député des Pyrénées-Orientales Louis Aliot a réagi dans un communiqué de presse avec « effroi et tristesse ». « Nous vivons une époque cruelle où les plus petits et les plus faibles semblent n’être plus que des variables d’ajustement ballotés par des forces qui les dépassent » a-t-il indiqué. Et d’ajouter, « la misère humaine est grande à Perpignan et dans les Pyrénées-Orientales, plus encore qu’ailleurs en France. Nous battons la plupart des records en la matière, que ce soit au niveau du chômage, de la pauvreté, des écarts de richesse ou du nombre d’enfants placés à l’aide sociale à l’enfance ».

Olivier Amiel propose

Olivier Amiel lui, a joué la carte des propositions. Dans un communiqué publié sur son site internet et repris par le site Ouillade.eu, le trésorier départemental des Républicains mentionne trois propositions. « Avec mon équipe de campagne, nous affirmons que les personnes sans-abri doivent et peuvent retrouver un peu de dignité […]. Nous proposons de mettre en place, à Perpignan : des douches et équipements sanitaires sécurisés gratuits, avec fourniture de matériel de toilette. Ces établissements seront ouverts de 6h à 22h et surveillés ; des cabines équipées de casiers fermés gratuits, permettant de déposer habits, couvertures et autres effets. Équipées de serrures sécurisées à jetons, ces casiers seront accessibles 24h/24 ; des lieux permettant aux sans-abri de nourrir gratuitement leurs chiens et de rencontrer un vétérinaire » précise-t-il ce mercredi, avant de conclure « nous sommes conscients que ces mesures, à elles seules, ne permettront pas de traiter le problème »

De son côté, Louis Aliot a fini son communiqué en appelant à la mobilisation. « Nous devons donc nous reprendre collectivement en main et tirer vers le haut nos compatriotes qui souffrent le plus. La route sera longue, mais je suis bien décidé à l’emprunter » a-t-il conclu.

More to explorer

Sans-abri à Perpignan : Louis Aliot et Olivier Amiel s’accaparent du sujet

Réactions

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués*